R É U N I O N

Vivre 14 mois à l'île Maurice sans visiter la Réunion était inenvisageable. Et comme un signe prémonitoire, quelques semaines avant de prendre mes billets, j'ai eu la chance de découvrir la silhouette de la Réunion depuis Maurice...
Alors que je rentrais à Flic en Flac en fin de journée, mon attention a été attirée par quelque chose d'inhabituel... Cet horizon, je le connaissais, une ligne parfaite et régulière derrière laquelle se couchait le soleil chaque soir. Pourtant là, quelque chose clochait, 2 longues silhouettes étendues à l'horizon. J'assistais au mirage parfait, le piton des neiges à droite, et celui de la fournaise à gauche.

REUNION

La première chose qui vient à l'esprit en pensant à la Réunion? La Diagonale des Fous, le tour de ses 3 cirques, le piton de la Fournaise et le piton des Neiges. Car à l'inverse de Maurice qui, dans l'ensemble est assez plate, parsemée de quelques vieilles montagnes, la Réunion affiche un visage beaucoup plus vertical, plus minéral, plus montagneux et plus hostile. Et pour les plus courageux, l'ascension nocturne du piton des Neiges promet un spectacle magnifique à son sommet avec le lever de Soleil.

REUNION

Pour la Diagonale des fous, j'attendrais, mais je signe pour le mode sac à dos et le tour des 3 cirques. Me voilà donc parti pour 2 petites semaines en plein air, au contact des éléments et prêt à en prendre plein la vue. D'autant plus qu'en décembre, le temps est juste parfait pour randonner.

REUNION

P r e m i e r s   p a s

Après être passé par Décathlon pour parfaire mon équipement (bah oui, à Maurice, les magasins de sport sont rares, et donc chers et proposent peu de choix en terme de matériel de randonnée), direction le cirque de Salazie et Hell Bourg. En chemin, notre route croise celle de la cascade blanche, une chute d'eau de 640 mètres de haut, le ton est donné! Ici, les choses se font en grand.

REUNION

Avant d'entamer le tour complet, une première petite randonnée, comme ça, juste pour le plaisir, direction le Trou de Fer. Il s'agit d'une dépression naturelle de 300m dans laquelle se jètent plusieurs cascades, affichant près de 725m de chute d'eau (la plus grande de France). Et en prime, pour y parvenir, la traversée d'une forêt primaire, aussi impressionnante à mes yeux que le Trou de Fer. D'ailleurs, l'athmosphère peut y être envoutante lorsque le temps est humide et qu'il s'y forme une espèce de brouillard.

On dira bien ce que l'on voudra, mais il faut reconnaitre qu'entamer une randonnée sans croiser personne pendant 5h, bah... ca fait toujours bizarre. On se demande si on est sur le bon chemin, on vérifie sur la carte plusieurs fois... Pourtant, on est bien au bon endroit... Cette première partie depuis Hell-Bourg jusqu'au Col des Boeufs était une première en randonnée, 5h sans aucune rencontre...

REUNION

M a f a t e   e t   C i l a o s

REUNION

Point culminant de ce tour des 3 cirques, le Piton des Neiges et son lever de soleil. Pour ceux qui n'aiment pas tomber du lit, et marcher à la frontale, il est possible de dormir à son sommet, à plus de 3000 mètres, mais il faudra être bien équipé. Car même sous ces latitudes tropicales, à cette altitude, les nuits sont fraiches, et un très bon duvet sera nécessaire.

REUNION

Pour les autres, une courte escale au refuge du Piton des Neiges où sera servi le traditionnel Rougail Saucisse au dîner, histoire de recharger ses batteries. Puis, après une petite sieste, départ vers 3h du matin, direction le sommet. Et le premier spectacle qui s'offre à vous est la multitude de tâches lumineuses qui vous précède ou qui vous suit. Tel un chapelet de lucioles dansant sous le ciel étoilé, un cortège des frontales s'étire sous nos yeux.

G r a n d A n g l e

REUNION

G r a n d   B é n a r e   ( M a f a t e )

REUNION

F o r e t   d e   B é l o u v e

REUNION

P i t o n   d e s   n e i g e s

REUNION

C a s c a d e   L a n g e v i n

R é u n i o n

Après avoir bouclé le tour des 3 cirques, il était temps de reprendre un peu de hauteur mais cette fois avec un peu moins d'éfforts. Un petit tour en ULM pour revivre une partie de cette belle rando, et pour en apprécier sa verticalité.

Objectif suivant, l'ascension du Piton de la Fournaise! Un peu innocemment, je pensais que la chance serait avec moi et que l'entrée dans la caldera se ferait sous un beau ciel bleu. Perdu! Le ciel était couvert et une petite bruine avait décidé de m'accompagner dans cette ascension. Malgré le brouillard aussi présent, il est assez facile de suivre les traces blanches peintes tous les 10-15m. Et en une paire d'heures, le sommet est enfin là. Il parait que la vue est impressionnante, autant sur le cratère qui, parait-il, pourrait contenir la Tour Eiffel, que sur le reste de l'île et surtout sur l'Océan Indien. Mais pour moi, cela restera de la théorie...

Enfin presque... car une fois ressorti de la caldera, la bruine a cessé et les nuages ont commencé à se disperser, laissant enfin entrevoir le sommet. Il ne m'en fallait pas plus pour repartir une seconde fois à son assault, mais cette fois, tellement excité que je décidais de ne prendre que mon appareil photo pour remonter en courant. Et là, alors qu'à la descente, j'avais croisé et salué des personnes montant dans la bruine, je les recroisais, mais cette fois à leur descente. Et de lancer un "Re-Bonjour!" à leur grande surprise.

Et cette fois-ci était la bonne! Oui, le cratère est vraiment profond, même si il est difficile de réellement en apprécier la profondeur tellement le trou semble énorme. Et le panorama offert sur le reste de l'île est vraiment bluffant. Les nuages sont encore là mais donnent l'impression de s'être arrêté aux limites de la caldera.

Après presque 2 semaines dans les hauteurs, direction la côte et le sud-est de l'île qui ne cesse de grandir au rythme des eruptions. Un paysage quasi désertique portant les marques des différentes coulées de lave. Certaines encore fumantes, d'autres où l'ont peu remonter les tunnels, et par endroit la végétation qui est parvenue à se refaire une place. Sans oublier l'église de Notre Dame de la Lave, dont la particularité est que lors d'une éruption, la lave s'est arrêtée juste à son entrée...

R é u n i o n

C O M M E N T A I R E S