M A D A G A S C A R

Surnommée la Grande Ile, Madagascar peut donner un avant gout de l'Afrique. La variété de ses paysages surprend par leur contraste: Plages paradisiaques au nord, forets primaires et haut plateau verdoyant au centre, et côtes plus sêches et arrides au sud. Impossible pour nous d'aller jusqu'aux Tsinguis, ni au nord d'ailleurs. Venant de Maurice, l'intérêt en était plus limité. La première surprise a été la découverte des rizières en terrasses. Ici, il y en a partout, et à perte de vue. Et rien ne fut plus facile et agréable que d'en faire la visite avec, comme guides, deux adolescents qui étaient au bord de la route et à qui on a simplement demandé s'ils pouvaient nous faire visiter les lieux.

M a d a

Pour ce voyage, nous avions fait appel à un guide de la capitale. Il faut reconnaître que son aide nous a été précieuse lors des contrôles routiers par les militaires qui lui demandaient de l'argent, et auxquels il répondait chaque fois "Non", là où je pense que nous aurions donné à chaque fois de crainte de ne pas finir notre voyage. Ok, on aurait pu jouer la carte des taxis-brousse, mais comme malheureusement souvent, notre temps était compté et nos envies de découvrir le plus possible trop fortes... dilemne classique lorsque l'on ne peut pas partir 6 mois pour visiter un pays.

M a d a

Ce fut bref mais la multiplication des modes de déplacement nous a donné la chance, je pense, d'en percevoir un peu plus que ce que vendent les guides. Voiture, Train, Pirogue, Chaussures de randonnées et baskets pour courir, oui, baskets... Grâce à elles, et une envie très personnelle de continuer à faire un footing alors que ce sont les vacances, nous avons découverts des hameaux où les gens se cachaient à notre arrivée, surpris de voir deux blancs courir dans leur direction... puis se montraient de nouveau, se riant de nous et de notre allure... Tout comme cet écolier qui a fait demi-tour en prenant ses jambes à son coup, trouvant probablement suspect que deux blancs accourent à lui...

G r a n d A n g l e

M a d a

P a r c   d e   l ' I s a l o

M a d a

P a r c   d e   l ' I s a l o

Nous sommes arrivés à Madagascar après une année bien triste au niveau touristique, du coup, dans les villages loin de la capitale, les superettes étaient particulièrement vides, offrant peu de choix pour s'alimenter. Mais le minimum y était. Du coup, nous avons pu trouver le nécessaire pour partir en trek dans le parc de l'Isalo. Autre belle découverte puisqu'il s'agit d'un haut plateau, aux paysages alternant entre savane, montagnes, rivières et même cascades, dans lequel on pénètre par une profonde gorge avant de gravir un sentier menant au plateau.

M a d a

Belle surprise d'y découvrir une faune riche et colorée, que ce soit ce criquet semblant sorti de la préhistoire, une araignée énorme (parmi tant d'autres au passage) au jaune presque fluo ou ce lézard aux écailles de la tête presque dorées. Sans oublier les lémuriens de cette forêt primaire qu'il fallait trouver à l'aide d'un guide local.

M a d a

En résumé, un voyage où les rencontres étaient chaque fois accompagnées de sourires, un pays hautement humain, une nature généreuse. Ma seule recommandation serait de ne pas trop s'attarder â la capitale, où les différences et les inégalités sont plus flagrantes, et profiter au contraire du reste du territoire. Bref, un pays qui mérite bien plus que 2 semaines tellement il y a découvrir.

M a d a g a s c a r

C O M M E N T A I R E S